© 2020 by AKALLY

  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône

IL ÉTAIT UNE FOIS L’ARGANIA SPINOSA, ARBRE ENDÉMIQUE DU MAROC

ONCE OPEN A TIME WAS ARGANIA SPINOSA, ENDEMIC TREE OF MOROCCO

L’Histoire de l’Arganier, ou Argania Spinosa, aurait débuté il y a plusieurs millions d’années dans le nord de l’Afrique.

En effet, à cette époque, les côtes marocaines et les Iles Canaries étaient sur des terres communes.

L’Arganier aurait alors vu tout naturellement le jour à cette période de changements climatiques.

C’est à travers l’ère tertiaire, période du soulèvement de l’Atlas, que l’Arganier se serait répandu. En effet, l’évolution du climat vers une tendance chaude et tempérée aurait alors permis à l’Argania Spinosa de se développer sur les terres du Maroc et notamment, à moindre mesure, d’Algérie et du Brésil.

Aussi, des essaies ont été réalisés pour cultiver l’Arganier hors du Maroc. En effet, les climats et terres de certaines régions du monde, tels que la Californie, le Mexique et Israël, ont permis de cultiver des Arganiers, même si le rendement est assez faible. Mais est ce qu’ils feront mieux que la nature !

Aujourd’hui, l’huile d’Argan est utilisée dans de nombreux produits cosmétiques (crème hydratante, savon, shampoing, soin contre l’acné, …) ainsi que, pour l’huile d’Argan obtenue après torréfaction des amandons, dans diverses recettes de cuisine (salades, tajine de viande, tajine de poisson, …).

DE L’ARGANIER À L‘HUILE D’ARGAN, UNE HISTOIRE MYSTÉRIEUSE

L’histoire de l’Argania Spinosa a été fondée grâce à ses vertus médicinales, cosmétiques et alimentaires. C’est ainsi que  l’huile d’Argan est devenue une huile prestigieuse qui s’est répandue dans le monde à travers les siècles.

Argania Spinosa

Cet arbre endémique de la région du Souss (sud du Maroc) peuple en plus faible quantité les régions du nord jusqu’à l’ouest du Maroc. Par ailleurs, le paysage du sud de l’Algérie, plus précisément la région de Tindouf, est aussi formé d’Arganiers. Par contre, l’Algérie, ne profitant pas d’une proximité avec l’océan, a vu ses Arganiers se retreindre avec le temps.

L’Arganier est exploité depuis l’arrivée des berbères sur les terres marocaines, mais il reste difficile de dire comment ils sont parvenus à extraire l’huile d’Argan de l’Arganier. L’Argania spinosa, nom attribué à l’Arganier depuis le début du 20ème siècle, a pendant longtemps été consommé et cultivé au Maroc pour répondre à des besoins individuels.

L’ARGANIER AU PATRIMOINE MONDIAL DE L’UNESCO

Dans les années 1990, l’huile d’Argan a connu un renouveau dans le commerce international. Ainsi, pour répondre à la forte demande, de nombreuses coopératives, composées uniquement de femmes, se sont développées.

Ainsi, depuis 1995, les méthodes de fabrication se sont normalisées pour répondre aux exigences sanitaires internationales. Qui plus est, de nouvelles techniques industrielles pour produire de l’huile d’Argan sont apparues.

On compte environ 150 coopératives d’Argan aujourd’hui. Elles permettent alors à plus de 4500 femmes de vivre et de prendre une place plus importante dans les décisions sociétales.

Pour finir, la rareté de l’Argania Spinosa le fit entrer en décembre 1998 dans la liste des héritages du monde de l’UNESCO (organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture). De plus, la protection de l’Arganier fut notamment engagée pour retenir la monté du désert du sud vers le nord du Maroc.

  •  

  •  

  • ​The history of the Argan tree, or Argania Spinosa, began several million years ago in northern Africa. Indeed, at that time, the Moroccan coasts and the Canary Islands were on common lands. The Argan tree would naturally have been born during this period of climate change.

  • It is through the tertiary era, the period of the uprising of the Atlas, that the Argan tree would have spread. Indeed, the evolution of the climate towards a warm and temperate trend would have then allowed the Argania Spinosa to develop on the lands of Morocco and in particular, to a lesser extent, of Algeria and Brazil. Also, attempts have been made to cultivate the Argan tree outside Morocco. Indeed, the climates and lands of certain regions of the world, such as California, Mexico and Israel, allowed to cultivate Argan, even if the yield is rather weak. But will they do better than nature! Today, Argan oil is used in many cosmetic products (moisturizing cream, soap, shampoo, acne care, ...) and, for Argan oil obtained after roasting almonds, in various cooking recipes (salads, meat tajine, tagine fish, ...).

  • FROM ARGANIER TO ARGAN OIL, A MYSTERIOUS HISTORY The history of Argania Spinosa was founded thanks to its medicinal, cosmetic and nutritional properties. This is how Argan oil has become a prestigious oil that has spread throughout the world through the centuries. Argania Spinosa This endemic tree of the Souss region (southern Morocco) people in smaller quantities the northern regions to the west of Morocco. In addition, the landscape of southern Algeria, specifically the region of Tindouf, is also made of Argan trees. On the other hand, Algeria, not taking advantage of a proximity with the ocean, saw its Arganiers to shrink with the time. The Argan tree has been exploited since the arrival of the Berbers on Moroccan lands, but it remains difficult to say how they managed to extract argan oil from the Argan tree. Argania spinosa, the name given to the Argan tree since the beginning of the 20th century, has for a long time been consumed and grown in Morocco to meet individual needs.

  • ARGANIER IN THE WORLD HERITAGE OF UNESCO In the 1990s, Argan oil experienced a revival in international trade. Thus, to meet the high demand, many cooperatives, composed only of women, have developed. Since 1995, manufacturing methods have been standardized to meet international sanitary requirements. What's more, new industrial techniques for producing Argan oil have emerged. There are about 150 Argan cooperatives today. They allow more than 4,500 women to live and take a more important place in societal decisions. Finally, the rarity of Argania Spinosa made it enter in December 1998 in the list of inheritances of the world of UNESCO (United Nations organization for education, science and culture). In addition, the protection of the Argan was particularly engaged to retain the rise of the desert from the south to the north of Morocco.